-
-
264 m
49 m
0
14
29
57,15 km

123 kere bakıldı , 4 kere indirildi

yer Bonloc, Nouvelle-Aquitaine (France)

Route tranquille en Pays basque : entre Arbéroue et Pays de Mixe .
départ Bonloc-Lekuine
route des châteaux de Belzunce
Parcours résumé ,
Bonloc-Apairi-Ayherre-Erketa-
Pessarou-Egyptoa-Urritzi-
Laharanne-Orègue-Amorots-Méharin-
Arbildura- St Martin d'Arberoue-St Esteben-
Abarratia-Hergaitz-Bonloc
quelques passages à 18%voire 25%
(terrain d'entrainement de Romain Sicard)
et quelques hectomètres sur des chemins gravillonnés .
Sur le parcours :
Architecture religieuse et stèles funéraires
architectures rurales labourdine et navarraise ,
enceintes protohistoriques (nombreuses) à observer .

paysages sur les montagnes du Labourd
et les collines du pays de Mixe ,
villages avec maisons à colombages , lorioak , encorbellements , avancées de toit , corbeaux ,
les 2 châteaux de De Belzunce , à Ayherre et Méharin ,
retables du XVIII et cimetières ordonnés ,
quartiers excentrés ,
et toujours des voies vicinales idéales pour cette activité en pleine nature , sans le dérangement et l'anxiété que peuvent provoquer les routes départementales , où règnent la vitesse excessive des véhicules (moto , voiture , camion) ainsi que le non respect de la distance de sécurité pour doubler les cyclistes ( 1.50m ) qu'oblige le Code de la Route .

On regrettera, tout de même, les paysages de type Monsanto, où pas une mauvaise herbe , adventice ou graminée ne pousse sur les terres défrichées ou les prés créés dans les années 60/70, suite aux aménagements agricoles sur les terres communes des Pays d'Hasparren ,Mixe , Arberoue et Bidache .
l’absence de haies est préjudiciable à l'harmonie de ces paysages .
Ces défrichements ont commencé , ainsi que les procès y afférents, dès le Moyen Age .
De nombreuses bordes foraines parsemées, ici ou là ,servent de bornes de communes ou de pays .
on pourra les déchiffrer avec une carte IGN .
l'histoire complexe de ces plateaux à landes communes nous est révélée par les délimitations territoriales tracées au cordeau, entre des points distants de plusieurs kilomètres . Ces paysages étaient constitués de bois à l'origine que les brulis , écobuages ou défrichements ont réduits
soit à des landes peu fertiles ,
soit à des terrains à usage agricole intensif .
Ces terrains, étant peu productifs à l'origine, ont été peu peuplés comme en témoigne l’absence de fermes importantes sur le plateau .
une d'elle, "Oyhamburu" ,(bout de la forêt) révèle que la déforestation a du être importante .
il n'y a plus un arbre à l'entour .
lors de la visite de l’intendant De Froidour les défrichements battaient bon train .
on s'interrogera aussi sur le toponyme "Egyptoa" rencontré sur le parcours .
jusqu'à une date récente , on désignait par égyptien ou gibraltarrak, le peuple des bohémiens , qui devait vivre dans des quartiers en marge , peu productifs ou de mauvaises terres (Hergaitz) .
On retrouve cette dénomination dans le quartier Gibraltar à St Palais ou Chiberta à Anglet . Damassia (de Damas, ferme de la région peut s'apparenter à ce toponyme)

Yorumlar

    You can or this trail